Agences Régionales de Santé
Institut National Du Cancer
Autorité de sûreté nucléaire

EFIP-AKO

Les résultats du projet d’évaluation des fiches d’information patients relatives aux anticancéreux oraux ont été restitués lors de la réunion du groupe de travail régional le 26 juin dernier.

Méthodologie

La revue de la littérature a permis de sélectionner les fiches existantes, puis l’étude a été divisée en 3 phases,  avec  la création de 3 questionnaires différents. La première phase s’est appuyée sur 2 évaluations réalisées avec le même questionnaire, évaluant le respect des  recommandations de la HAS sur la rédaction de documents d’information destinés aux patients. Elle a été réalisée par un pharmacien et une interne de santé publique, puis  confirmée par des représentants d’usagers. Cette première étape de sélection a permis d’écarter les moins bonnes fiches (dernier quartile) et de ne garder que 3 fiches par molécules AKO.

La seconde phase concernait la « forme » de la fiche et sa compréhension par les usagers. Chaque fiche a été évaluée par 3 usagers atteints de pathologie cancéreuse, et seules les 2 meilleures pour chaque molécule d’AKO ont été conservées.

La troisième phase évaluait le « fond » de la fiche, afin de s’assurer de leur qualité scientifique. Le questionnaire reprenait les informations nécessaires et suffisantes pour chaque molécule (effets indésirables, interactions…), et l’évaluation était réalisée par des experts de la molécule (pharmaciens et prescripteurs).

La fiche proposée aux professionnels de santé était celle remplissant globalement le plus de critères sur les 3 phases.

Résultats

280 fiches de 11 structures différentes (réseaux de cancérologie, OMéDIT…), concernant 71 molécules AKO différentes ont été évaluées en phase 1 (moyenne : 12,8/20, dernier quartile : 9,8/20. Le questionnaire montrait une très bonne reproductibilité).

En phase 2, 168 fiches pour 65 molécules AKO ont  été évaluées et  112 fiches ont été récusées. 198 usagers ont réalisé 596 évaluations lors de cette phase.

Enfin, 130 fiches de 65 molécules ont été admises en phase 3 et évaluées par des professionnels de santé.

10 molécules n’ont aucune fiche retenue, faute de prescription ou de note suffisante à l’évaluation.

Au total, 1496 évaluations de 280 fiches ont été réalisées par 251 personnes dans cette étude.

Le projet EFIP_AKO a évalué des fiches pour les patients, par les usagers eux-mêmes. Au final, 61 molécules AKO ont une fiche choisie selon cette méthode innovante d’évaluation. Ces fiches seront mises en libre accès pour les soignants, en vue de la remise au patient en complément de l’information orale.

 

Publié le : 18 septembre 2017
Dernière mise à jour le : 2 octobre 2017