Le contenu de ce site Web a été conçu pour des fins d’information et d’éducation et s’adresse principalement aux professionnels de la santé. En aucun cas il ne vise à établir un diagnostic sans consultation médicale.

Avertissement

Le contenu de ce site Web a été conçu pour des fins d’information et d’éducation et s’adresse principalement aux professionnels de la santé. En aucun cas il ne vise à établir un diagnostic sans consultation médicale. La description des pathologies, leur présentation et l’approche thérapeutique couvrent l’aspect général de celles-ci. Plusieurs variations, tant dans le mode de présentation que dans l’investigation et la conduite thérapeutique, existent selon chaque patient. Le site présente l’aspect général et global et ne peut tenir compte de toutes les variations individuelles.

Le réseau OncoCentre se réserve le droit de modifier le contenu du site à tout moment sans préavis. Les informations accessibles par des liens renvoyant à d’autres sites n’engagent que les auteurs et hébergeurs de ces autres sites. Vous devez en vérifier vous-mêmes les conditions d’accès, de consultation et d’utilisation. En aucun cas le réseau OncoCentre ne pourra être tenu pour responsable d’un préjudice quelconque pouvant résulter de la consultation de ces autres sites.

Les informations figurant sur le site ont été vérifiées au moment de leur parution sur le site. Néanmoins il peut arriver que certaines inexactitudes ou erreurs aient pu échapper à la vigilance des auteurs, malgré leurs meilleurs efforts, ou que des mises à jour des pages soient effectuées avec retard.

Les noms commerciaux de certains médicaments peuvent varier d’un pays à l’autre et les doses mentionnées dans les différents tableaux sont des guides thérapeutiques et des variations peuvent exister.

CNIL : Les personnes disposent d’un droit d’opposition à la diffusion sur le site d’informations les concernant. Le droit d’accés prévu par l’art n° 34 de la loi « informatique et liberté » n° 78-17 du 6 janvier 1978 s’exerce auprès du médecin coordinateur du réseau, responsable de la publication de ce site.

Agences Régionales de Santé
Institut National Du Cancer
Autorité de sûreté nucléaire

Messagerie sécurisée

Il existe actuellement deux messageries sécurisées de santé pour échanger des documents et données de santé de patients entre professionnels et établissements des secteurs de la santé et du médico-social : Apicrypt (développée par l’association pour la promotion de l’informatique et de la communication en médecine APICEM) et Messagerie Sécurisée Santé MSS (développée par l’agence des systèmes d’information partagés de santé ASIP).

L’avantage de l’utilisation de ces messageries sécurisées pour les médecins libéraux est de pouvoir classer automatiquement le document reçu dans leur dossier patient informatisé (en général compatible avec une messagerie sécurisée).

Le DCC vous permet désormais d’envoyer vos comptes-rendus avec la MSS, en supplément d’apicrypt (que vous pouviez déjà utiliser depuis la mise à disposition du DCC).

Comment faire?

Cette fonctionnalité d’envoi par messagerie sécurisée est disponible pour les fiches RCP validées ou tout autre document PDF créé ou importé dans le dossier patient. Elle est donc disponible à plusieurs niveaux dans le DCC :

Dans l’icône Déroulement, sous réserve d’avoir les droits adaptés : lorsque la fiche RCP est validée, cliquer sur l’enveloppe pour visualiser les correspondants équipés d’une messagerie sécurisée puis envoyer

Dans l’icône Réunions, cliquer sur l’enveloppe « Envoi CR » en haut de la fenêtre après avoir sélectionné une fiche RCP validée

Dans l’icône Dossiers, sélectionner un document validé puis cliquer sur le bouton « Envoi par e-mail sécurisé »

Si le correspondant est équipé des deux messageries, l’adresse MSS sera prioritaire.

Nous vous invitons à profiter de ces outils qui permettent de diffuser l’information en temps réel. Pour rappel, l’INCa recommande l’utilisation d’un vecteur rapide et sécurisé pour la transmission des informations relatives à la prise en charge du patient. Par ailleurs, il existe une volonté nationale d’améliorer le partage d’informations numériques et sécurisées avec les médecins traitants.

Publié le : 7 novembre 2017
Dernière mise à jour le : 8 novembre 2017