menu

Recherche clinique

Études régionales réalisées par l’AOG

Étude régionale épidémiologique sur les délais de prise en charge du cancer du côlon – Jean Capsec

En 2014, une étude des délais de prise en charge du cancer du côlon et de la jonction recto-sigmoïdienne a été menée par OncoCentre.

L’objectif principal était de mesurer les délais de prise en charge dans les 24 établissements de la région autorisés en chirurgie des cancers digestifs en 2013 et de les analyser en fonction des éléments sociodémographiques, médicaux et de l’organisation de la prise en charge.

 

Les résultats de l’étude ont été exploités par Jean Capsec, interne de santé publique, et ont fait l’objet de plusieurs communications dans des congrès et revues nationaux et internationaux.

Les communications aux journées de la SoFOG et de la SiOG ont ciblé plus spécifiquement l’impact de l’âge sur l’accès à la chimiothérapie adjuvante.

Les résultats ont montré que l’âge n’est pas un facteur de retard d’accès à la chimiothérapie mais néanmoins un facteur de non-traitement post-opératoire.

 

Documents à télécharger :

Facteurs gériatriques associés à la survie chez les patients ayant un cancer du côlon métastatique (étude en cours)

Chez les sujets âgés, le diagnostic est plus tardif et le traitement de référence au stade donné  est  d’autant  plus  rare  que l’âge  du  patient  est  élevé  par  crainte  d’une  sur-morbidité  ou  d’une   sur-toxicité en comparaison  avec  les patients plus jeunes.  De  nombreux  facteurs  sont associés à une décision de prise en charge non conforme aux recommandations des sociétés savantes et de l’INCa : co-morbidités, dépendance, syndrome gériatrique, troubles cognitifs, balance bénéfice risque défavorable sont souvent rapportés. Cependant l’âge élevé seul, est un facteur indépendant fréquemment retrouvé.

L’objectif de cette étude rétrospective est d’évaluer, en région Centre Val-de-Loire, les facteurs gériatriques associés à la survie des patients de 75 ans et plus atteints d’un cancer du côlon métastatique.

 

Le recueil a été réalisé en 2017. L’exploitation des résultats est en cours.

Étude prévalence et impact décisionnel de la cachexie

La cachexie traduit un état de dénutrition résultant de plusieurs mécanismes, notamment une réduction de la prise alimentaire associée à une perte musculaire.

Elle est fréquente au cours de la maladie cancéreuse. Elle est responsable d’une majoration des toxicités liées aux traitements et de survenue de complications, et impacte ainsi négativement la survie des patients.  Chez le sujet âgé, sa prévalence varie de 10 à 80% selon les études.

 

A l’heure actuelle nous manquons de campagnes de prévention visant à repérer la cachexie chez les sujets atteints de cancer notamment les patients âgés, alors que celle-ci retentit fortement sur leur devenir.  En oncogériatrie elle peut être facilement dépistée au cours de l’Evaluation Gériatrique Personnalisée (EGP) qui analyse, entre autres, plusieurs paramètres nutritionnels et conduit à des recommandations de traitement.

 

Une étude rétrospective a été réalisée par l’Antenne d’Oncogériatrie en 2018 dont l’objectif principal était d’évaluer l’impact décisionnel initial (traitement optimal ou non) de la cachexie chez les patients âgés atteints de cancer ayant bénéficié d’une EGP en région Centre- Val de Loire entre 2014 et 2017.

 

Les résultats seront présentés au cours d’une session au JFOHD en mars 2019.

Participation aux études nationales

PREPARE, place de l’intervention gériatrique chez les sujets âgés traités pour un cancer

Le « PHRC PREPARE Place de l’intervention gériatrique chez les sujets âgés traités pour un cancer » initié par l’Institut Bergonié de Bordeaux est un essai multicentrique de phase III qui a pour objectif d’évaluer l’intérêt d’une approche basée sur une intervention gériatrique de type case-management en comparaison d’une prise en charge standard chez les patients âgés de plus de 70 ans.

Sont éligibles, les patients recevant un traitement de chimiothérapie de 1ère ou 2ème ligne pour un cancer localement avancé ou métastatique, avec un questionnaire G8 anormal au diagnostic. Ils sont randomisés dans 2 bras : bras « standard » et bras « intervention gériatrique ». Trois établissements de la région (CHU de Tours, CH de Chinon et CH de Châteauroux) font partie des centres investigateurs.

 

NutriAge Cancer « évaluation de l’état nutritionnel chez les sujets âgés atteints d’un cancer: une enquête nationale inter-UCOG »

Coordonnée par Éléna Paillaud (HEGP), l’étude NutriAge Cancer, observationnelle, a pour objet d’évaluer l’état nutritionnel des sujets âgés atteints d’un cancer au moment de l’Évaluation Gériatrique Personnalisée.

Le CHRU de Tours, le CHR d’Orléans, le CH de Chinon, le CH de Châteauroux et la NCT +Saint Gatien Alliance font partie des centres investigateurs.

 

En savoir +

Gynéco OncoGer

Pilotée par l’UCOG Poitou-Charentes, cette étude randomisée multicentrique vise à comparer la prise en charge oncogériatrique avant ou après la chirurgie auprès des patientes ayant un cancer du sein localisé. L’un des critères d’inclusion est d’avoir un G8 inférieur ou égal à 14.

Le CH de Châteauroux fait partie des centres investigateurs.

 

En savoir +